Toilettes sèches

Publié le par sab


Toilettes sèches, toilettes sèches... probablement pour beaucoup, ça ne veut rien dire, et probablement même ça sonne comme une contradiction... Eh ben non. Les toilettes sèches pour résumer très très succintement, c'est ne pas utliser d'eau pour évacuer, mais des copeaux de bois ou autres matières sèches, et évacuer le tout avec ses petits bras pour en faire du compost. Si, si. Quand j'ai fait une formation pour Concordia (chantiers de bénévoles intenationaux) en 2005, on a tous (une vingtaine de personnes) fonctionné aux toilettes sèches, et j'ai été surprise de voir (sentir), que ça n'est pas désagréable, que ça sent bon le bois (les toilettes étaient en bois, plus les copeaux).. et que, quand-même, personne ne se bat pour aller vider le bac des toilettes une fois qu'il est plein. Et nous on allait le porter à un agriculteur du coin, qui le compostait dans son champ. J'ai trouvé ça une super idée...

Franchement, vous êtes déjà entrés dans les toilettes au troisième jour d'un festival au mois d'août dans le Sud de la France. Moi oui. Ben je le referai jamais. Et comme c'est grae dégueu, ils font quoi les gens ? Ben ils vont chier partout alentour, pour pas avoir à affronter le moment le plus horriblement crade et malodorant de leur vie. Et là, c'est encore plus dégueu. Bref, j'ai fait un festival où il y avait des toilettes sèches.. (pardon, je me souviens plus où...), et bien... pas d'odeurs !! Et le type qui nettoie ne vient pas avec un énorme Karcher pour pulvériser les monceaux de merde à 25 m de distance à cause de l'odeur. Non. Il vient avec ses petits bras, les petits bras de son collègue, ils enlèvent le bac, vont le vider, et en remettent un tout beau tout propre. Alors oui, c'est sûr, pour nettoyer votre bac (une poubelle en plastique, ça marche très très bien), faut utiliser un minimum de produits chimiques, quand-même... mais je suis pas persuadée que les quantités soient aussi importantes que pour les toilettes communes. Et très peu d'eau pour le nettoyage.

Question d'adopter le réflexe. C'est comme pour tout, le changement coûte, mais c'est à mon avis drôlement mieux !

Enfin, là je sais que j'ai piqué votre curiosité, donc.. balladez-vous par ici ou par là :

le forum de Futura-Sciences sur le sujet,

le site d'Eautarcie qui présente de façon très complète l'utilisation, la législation, la construction des toilettes sèches.. petit extrait :



La toilette à litière biomaîtrisée


(mode d'emploi)

 

 

1.        Comme litière, utiliser :

-                      des déchets végétaux secs : broyats de branchages, de feuilles, de tiges, des fanes, etc.

-                      copeaux et sciure de bois;

-                      tous les éléments ci-dessus peuvent être mélangés.

2.        Ce qu'il ne faut pas utiliser comme litière :

-                      copeaux et sciure de bois tropicaux exotiques qui peuvent générer de mauvaises odeurs et provoquer des allergies;

-                      trop de sciure, source de poussière dans la maison ;

-                      uniquement des feuilles sèches broyées qui n'absorbent pas suffisamment l'humidité.

3.        On dépose au départ une couche de quelques centimètres de litière au fond du réservoir de la toilette. Une bonne épaisseur de litière de départ se juge lors de la vidange : si elle est trop sèche, cela signifie qu'elle est en excès et se compostera mal ; si par contre, elle baigne dans l'urine c'est signe d'insuffisance et de pollution de la terre par infiltration.

4.        Après chaque utilisation, couvrir les selles avec une feuille de papier de toilette qu'on humidifie à l'aide d'un pulvérisateur pour plantes d'intérieur et un peu de litière. Tous les  papiers de toilette conviennent et sont jetés dans le réservoir. Cette toilette accepte également les tampons hygiéniques et les couches culottes compostables.

5.        Ne pas attendre le que réservoir soit trop rempli et lourd pour vidanger dans le carré à compost.

6.        Rincer le réservoir avant de remettre en service. S'il est en plastique, il vaut mieux en avoir deux : l'un étant en service, l'autre est aéré à l'extérieur. Pour enlever les odeurs absorbées par le plastique, on peut y mettre, pendant l'aération, de l'eau contenant un peu d'argile. Cette eau peut servir plusieurs fois. L'eau savonneuse des nettoyages par terre convient également.

7.        Le carré à compost qui reçoit les effluents de la toilette (un mètre carré par personne) est aménagé dans un coin du jardin à l'abri des regards. On y déposera également tous les déchets du jardin et de la cuisine. Afin d'éviter la multiplication des mouches, après chaque déversement, couvrir avec un peu de déchet de jardin, tonte d'herbe, feuilles mortes, mauvaises herbes arrachées ou paille.

8.        Au mois de novembre de chaque année, le carré à compost est vidé. Son contenu est entassé pour faire un tas en forme de toit et couvert d'une couche d'au moins 20 cm de paille. Après une année de repos, le compost obtenu est prêt à l'emploi dans le jardin, y compris le potager.


Petite remarque quand-même... l'idée de faire du compost, pour beaucoup d'entre nous, part de l'envie de cultiver son potager, ou même ses fleurs et autres plantes sans produits chimiques, avec un apport de terre très riche et saine. Donc, si on se la joue radicaux, les déchets des TLB ne doivent aller au compost que si:

1.vous utilisez du papier toilette recyclé et donc non traité au chlore,

2.vous ne suivez aucun traitement médical.. les résidus de médicaments passant dans vos selles et urines...

Là, du coup, ça complique un poil les choses. Menfin, nous on est pas sous traitement, et même dans ce cas-là, pour moi, la contamination reste négligeable.. moi je dis ça, sais pas pour vous.


Sur le même site, vous trouverez un manuel de construction pour vos toilettes sèches.

Enfin, comme je vois votre mine dubitative, qui plus est quand je dis que ça sent bon le bois, sautez sur le site d'Aquaterre pour vous donner une idée du résultat.. c'est beau !

Un autre petit tour d'explication chez Eauvivante...

Y'a pas, moi ça me fait penser à de petits cabanons à outils, et même, j'vous jure, aux cabanons sur les plages du début du siècle.. ou des cabanons des ports arcachonnais (si, si.. en plus petit évidemment, mais moi j'y vois presque les pins, et l'air iodé.. nostalgie vous dites ??).


Voilà, vous pourrez plus dire que vous saviez pas !


<<Communauté indigène El Nogalito - Peuple Lule

Publié dans l'environ ne ment

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article