L'anniv

Publié le par sab

 
Hier c'était l'anniv de Maité.. 4 ans... J'ai été drôlement surprise de découvrir qu'ici les gens ont une affection particulière pour les fêtes d'anniversaire, et même les fêtes en général, et que c'est une tradition incorruptible que de fêter un anniv, surtout pour les ados, en invitant si possible tous les copains de classe (incident diplomatique total sinon)
, les cousins, voisins, oncles, etc. Donc, forcément, on est OBLIGÉS de suivre la norme. Par exemple, quand on a commencé les travaux de la maison, il y a 2 ans, on a embauché un chef maçon (ça doit évidemment s'appeler différemment, mais aucune idée..) et une petite équipe de sous-maçons (ça doit....etc.). Ledit chef maçon a donc vendu sa voiture pour pouvoir organiser une fête des 15 ans à sa fille... ça m'a franchement étonnée de voir que la fête des 15 ans ici c'est un rituel obligé, où l'on dépense une fortune pour ses enfants...  J'ai pas saisi pourquoi 15 ans c'était un âge important au point de le célébrer avec tant de fastes (on loue une grande salle -par exemple le Club notre voisin, ô joie !, la musique et le repas qui vont avec, les filles s'habillent de leurs plus belles robes, les garçons viennent le cheveu gominé, ça rigole pas..).. c'est 16 ans aux Etats-Unis.. Chez nous les 18 ans ça reste en général l'occasion de la première beuverie officielle, non ? Bref, nous on y est pas encore, là on en est aux 4 ans de Maité, grande artiste en devenir...




Précisons que même avec la meilleure volonté de monde, comme elle une grosse tare en lieu de mère, c'est difficile d'organiser quoi que ce soit en 2 heures.. mais on a quand-même fait style, avec ballons, guirlandes, et tout le tremblement indispensable, argentinement parlant : assiettes, chapeaux, verres, serviettes, sifflets, bonbons, etc. On était 4 et c'était quand-même très bien.
En espérant que d'ici ses 15 ans sa conne de mère ait trépassé (dans d'affreuses souffrances, ça soulagerait mon côté sadique plein de haine), étant donné qu'un changement de comportement de sa part est tout-à-fait impensable (vous attendez que des martiens viennent manger à votre table pour Noël, vous ?).


            Bref, c'était aussi l'occasion que Habib et Maité partagent quelques moments ensemble :










Publié dans ma vie - mon œuvre

Commenter cet article