Les vacances de GG, suite

Publié le par sab

Voilà, après les quelques jours à La Paz, la visite du musée ethnographique, la visite du resto japonais (et les conséquentes visites -fréquentes- aux toilettes), les achats de DVD piratés en tous genres, de bouquins, de tissus, et les dégustations de toutes sortes de soupes, on s'est décidés pour aller vers la forêt tropicale à Coroico. Je n'avais jamais été tant au Nord, et l'idée de voir un peu la végétation humide me plaisait bien. En fait on y est allés en juin, c'est-à-dire le début de l'hiver, mais il y a fait un temps très doux, presque chaud d'ailleurs, et il y avait encore des moustiques.. j'ose pas imaginer ce que ça doit être en été !Bon, l'occasion de ne rien faire, c'est un bled tranquille, mais touristique, avec des balades à faire aux alentours, des cascades, les champs de coca, etc. On y voit aussi ce qu'on voit dans les campagnes, et même dans les zones rurales du NOA : le linge qui sèche étendu sur les pierres ou sur les fourrés :



On y a fait une espèce de parenthèse, en basse saison donc presque seuls à l'hôtel, avec la place centrale occupée principalement par des hippies vendant des colliers et bracelets en fibre de coco et noix exotiques.. enfin, après quelques jours on a commencé le voyage de retour vers Catamarca, quelque chose comme 2 jours et demi de bus, dans un bus justement qui n'inspire pas franchement confiance (à La Paz on charge de grands ballots de feuilles de coca pour les distribuer dans le sud du pays, et je crois que le bus est plus chargé en coca qu'en passagers, d'où un certain mal de mer par la tendance à bringuebaler dans tous les sens..).

Enfin, long long voyage, qui laisse le temps de voir des tableaux comme ça (photo GG, à Tupiza, voyage aller) :



    La lessive au soleil (photo GG, voyage aller):

 



















Finalement après un retour morts de fatigue à Catamarca, et en attendant que notre mécanicien fasse son boulot, on a mis GG au travail pour préparer une présentation à la fac sur l'archéologie minière (sa spécialité, hein, on est pas des sauvages !).. Le fait que le mécano nous ait laissés attendre nous a permis de peaufiner la présentation, et finalement on a eu à peine le temps pour un aller-retour à Laguna Blanca, avec un énorme manque de bol : un vent terrible qui nous a découragés de faire toute tentative de sortie en puna.. on a été jusqu'à Piedra Negra en voiture mais on a pas insisté. Le fait est que le vent vient des montagnes et contient peu d'oxygène, ce qui accentue à la fois le mal des montagnes et rend plus difficiles les efforts.. Enfin, on a vu les vigognes (photo GG) :


on a mangé chez Isaac et dormi au musée, fait un petit arrêt sur le bord de la lagune pour voir de plus près les cristaux de sel.. et on a pas pu résister et on a emmené Cush avec nous..


Voilà, un périple au pas de course, avec tous les aléas argentins et boliviens, mais de bons moments et un joli voyage, vraiment.. La présentation de GG n'a pas attiré grand monde, ce qui donne une image assez représentative de la société catamarquaise et de ses étudiants : rien de ce qui sort de l'ordinaire n'intéresse personne, ici pour avoir du succès il faut vendre du choripan et de la cumbia, Harry Potter et des jeux vidéos, le reste.. à quoi ça sert ? Enfin j'espère que ça aura été pour Gérald une expérience, et pour moi aussi, où j'ai dû apprendre la patience, et surtout, surtout, qu'ici on ne peut JAMAIS RIEN organiser. Enfin, maintenant je le sais !

Publié dans ma vie - mon œuvre

Commenter cet article