Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cuisine argentine : gâteau de maïs

Publié le par sab

Chose promise...

Allez, depuis le temps que j'en mange et que vous en crevez de curiosité... voilà une petite recette du terroir argentin. Bon appétit !

Pastel de choclos a la criolla (Gâteau de maïs à la créole)
La cuisine créole ne doit pas tout aux influences gastronomiques des conquistadores, bien que s’en vantent les Espagnols, Italiens, Anglais ou Français. Quand ceux-ci débarquèrent sur ces territoires, nos sous-estimés natifs connaissaient déjà au moins 200 variétés de maïs (qui pouvaient s’identifier par la couleur ou la grosseur des grains d’un épi). L’utilisation du maïs est arrivée sur le territoire argentin par le Pérou et la Bolivie de la main des Incas, et avec eux, certaines de leurs recettes. Plus tard, le maïs découvrit le reste du monde. Aujourd’hui encore, parce qu’il est bon marché et abondant, il continue d’être la base de la cuisine régionale du Nord. C’est peut-être pour cela que les préparations avec du maïs abondent et il existe presque une variante de chaque plat par chef, maîtresse de maison ou aide-cuisinier.

Ingrédients :
Pour la couverture :
2 tasses de maïs égrené,
1 petit oignon découpé,
2 cuillères à soupe d’huile,
Sel à volonté,
Une pincée de muscade,
2 œufs battus,
1 cuillère à soupe de farine.
Pour le hachis :
2 tasses de viande coupée en petits dés,
1 oignon découpé,
1 tomate coupée,
2 cuillérées à soupe d’huile,
½ tasse de bouillon,
1 œuf dur,
Olives et raisins secs à volonté,
Cumin, poivre moulu, cannelle en poudre, persil haché.

Pour réaliser de gâteau de maïs, on commence par cuisiner les oignons, la viande et la tomate à l’huile, en leur ajoutant ensuite un peu de bouillon, du cumin, du sel et du poivre. Quand la viande est saisie, on la retire du feu pour lui donner un peu de saveur avec les raisins secs, les olives, la cannelle et le persil. Ce hachis sera la base de la préparation.
Pour la couverture, on mixe les épis de maïs égrenés (traditionnellement, on les râpe ou les pile) avec les œufs, la farine, le sel et la muscade. On ajoute ensuite l’oignon préalablement frit jusqu’à prendre une belle couleur.
Dans un plat à four beurré, répartir d’abord le hachis, puis l’œuf dur coupé en morceaux et couvrir de la purée de maïs. On cuit une heure au four, ou jusqu’à ce que le maïs ait un peu levé.

C’est une entrée simple qui se sert bien chaude. Elle se marie bien avec un vin blanc, et mieux encore avec un torrontés de Cafayate.

Texte extrait et traduit de : Cocina argentina clásica y moderna, Ed. Emecé, Buenos Aires, 2003.

Publié dans tradition culinaire

Commenter cet article