Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jarawa

Publié le par sab

Ça vous parle ?

J'espère bien que ça vous parle parce que je vous ai tous tannés pour que vous signiez ma pétition de Survival pour les Jarawa des îles Andaman, menacés par l'exploitation galopante des forêts dans lesquelles ils survivent par le gouvernement indien. Voici quelques nouvelles :
Inde : la police sera formée pour protéger les Jarawa
25 Jan 2007

Les autorités des îles Andaman ont commencé un programme de formation de la police locale et des services sociaux chargés de la protection des Jarawa.
Les 300 Jarawa ont résisté au contact avec le monde extérieur jusqu'en 1998. Ils sont aujourd'hui gravement menacés par les braconniers et les étrangers qui envahissent leur territoire, chassent le gibier dont ils dépendent, les exposent à des maladies contre lesquelles ils ne sont pas immunisés et apportent violence et exploitation. La police et les services sociaux se sont souvent rendus complices de ces abus.
La politique du gouvernement indien vis-à-vis des Jarawa, annoncée en 2004, promettait que "le personnel en contact avec les Jarawa serait particulièrement formé et sensibilisé".
Le journal gouvernemental local, Daily Telegrams, a annoncé le programme de formation en écrivant : "Il est du devoir de tous de les fonctionnaires de s'assurer que le mode de vie [des Jarawa] ne subisse aucune interférence et que les ressources qui leur sont réservées ne soient pas exploitées par des étrangers".

CITATION DU JOUR (toujours) :

'Les gens du dehors sont mauvais. Ils abusent de nous. Je préfère rester dans la jungle.'
Jarawa

Quoi ? Tu n'as pas signé ma pétition et tu ne sais pas qui sont les Jarawa ? IM-POS-SI-BLE !! Mais bon, si tu le dis... alors .... Cours de rattrappage :

Les Jarawa sont un peuple demeuré très isolé vivant dans les Iles Andaman dans l'Océan Indien. Les colons britanniques et indiens occupent leurs îles depuis 150 ans, mais jusqu'en 1998, les Jarawa avaient choisi de rester dans un isolement presque complet.

Comment vivent-ils ? Les Jarawa sont d'apparence très différents de leurs voisins Indiens et les tests d'ADN suggèrent que leurs plus proches parents sont africains. On sait très peu de choses sur eux du fait de leur isolement volontaire et que personne à l'extérieur ne parle vraiment leur langue. Nous savons seulement que ce sont des chasseurs-cueilleurs, chassant les porcs sauvages et les lézards-moniteurs, pêchant à l'arc et à la flèche, récoltant des graines, des baies et du miel. Ils sont nomades, vivant en bandes de 40 à 50 personnes. Jusqu'en 1988, ils ont refusé tout contact avec le monde extérieur.

A quels problèmes sont-ils confrontés ? Depuis 1991, le gouvernement indien a mis en place un programme de sédentarisation dans des villages gouvernementaux, programme qui s'est accéléré lorsqu'en 1998, quelques Jawara ont commencé à sortir de leurs forêts pour visiter les villages et les campements environnants. En 1999, un avocat local a engagé une procédure juridique pour tenter de forcer les indigènes à se sédentariser. Dans le monde entier, de telles sédentarisations et assimilations forcées se sont révélées fatales à des peuples nouvellement contactés. La sédentarisation en villages fixes favorise la propagation de maladies contre lesquelles ils n'ont pas d'immunité, le changement brutal de leur mode de vie détruit leur sens de l'identité et leurs liens sociaux, la dépendance forcée entraîne des dépressions et souvent de l'alcoolisme chez les survivants.

La campagne de Survival International fait pression sur le gouvernement indien depuis 1993 pour que les droits des Jarawa à leur territoire et à leur auto-détermination soient respectés. La campagne a depuis remporté d'importants succès : en 2001, le gouvernement indien abandonnait ses projets de sédentarisation des Jarawa et proclamait que telle n'a jamais été son intention. Survival a soumis au tribunal des Iles des témoignages d'experts internationaux sur les dangers de la sédentarisation forcée et le jugement temporaire a pris en compte beaucoup de nos observations; nous continuons de travailler pour que ce dernier devienne définitif.

Après le changement de position des autorités sur la sédentarisation, Survival s'est concentrée sur la fermeture de la route traversant le territoire des Jarawa et l'expulsion des centaines de colons illégaux. En mai 2002, la Cour suprême indienne ordonnait la fermeture de la route, l'exclusion des colons et l'interdiction de toute exploitation forestière. Malgré cette décision, la route reste ouverte, l'exploitation des Jarawa par des étrangers et le braconnage sur leurs terres représentant de sérieux dangers. Survival travaille maintenant à faire respecter la décision de la Cour et à limiter au possible toute intervention extérieure dans la vie des Jarawa. Nous continuons de lutter pour la reconnaissance des droits à la terre des Jarawa et leur droit à choisir leur propre mode de vie.

C'est plus clair maintenant.
Vous pourrez pas dire que vous saviez pas.

Quoi ? Vous êtes pas encore allés voir le site de Survival ? IM-POS-SI-BLE ! D'autant que vous avez aussi un lien dans la colonne de droite de ce blog-ci, sous le titre 'Mes bonnes adresses'.. aucune excuse !

<<Un peu plus, beaucoup moins...   Îles Andaman>>


Publié dans social

Commenter cet article

sab 30/09/2008 13:46

Des Braconniers capturés par les Jarawa. (24/09/08)

Excédés par l'invasion de leurs terres par des étrangers, les Jarawa des îles Andaman, en Inde, ont capturé deux groupes de braconniers qu’ils ont ligotés à des arbres avant d’alerter les autorités locales.

Les autorités des Iles Andaman ont pourtant constaté une baisse des activités de braconnage en territoire jarawa à la suite d'une série d'arrestations.

L'invasion de leur territoire par les braconniers représente une grave menace pour les Jarawa qui, depuis 1988 n'ont que de très rares contacts avec le monde extérieur. Les non-Jarawa doivent disposer d’un permis spécial pour pénétrer dans la réserve.

Les braconniers ont été capturés alors qu’ils chassaient et pêchaient sur les terres jarawa. La plupart sont originaires des Iles Andaman, mais beaucoup d’entre eux viennent de Birmanie.

En plus de restreindre les ressources alimentaires issues de la forêt et de la mer dont les Jarawa dépendent, les braconniers risquent d'introduire des maladies contre lesquelles les Jarawa ne sont pas immunisés. Leur présence régulière sur le territoire expose les Jarawa à l'exploitation et à l'introduction d'alcool au sein de leurs communautés. L'alcool a déjà eu un effet dévastateur sur beaucoup de peuples indigènes dans le monde.

Les Jarawa, qui s’autodénomment "Ang", demandent à ce que les braconniers restent en dehors de leurs terres.