Objectivité

Publié le par sab


Là-bas si j'y suis

"Hasta el mapa miente. Aprendemos la geografía del mundo en un mapa que no muestra al mundo tal cual es, sino tal como sus dueños mandan que sea. En el planisferio tradicional, el que se usa en las escuelas y en todas partes, el Ecuador no está en el centro, el norte ocupa dos tercios y el sur, uno. América Latina abarca en el mapamundi menos espacio que Europa y mucho menos que la suma de Estados Unidos y Canada, cuando en realidad América Latina es dos veces mas grande que Europa y bastante mayor que Estados Unidos y Canada. El mapa que nos achica, simboliza todo lo demas. Geografí­a robada, economía saqueada, historia falsificada, usurpación cotidiana de la realidad: el llamado Tercer Mundo, habitado por gentes de tercera, abarca menos, come menos, recuerda menos, vive menos, dice menos". Eduardo Galeano

"Même les cartes mentent. Nous apprenons la géographie du monde sur une carte qui ne montre pas le monde tel qu'il est mais tel que le décident ses propriétaires. Sur le planisphère traditionnel, celui qui s'utilise dans les écoles et partout, l'équateur n'est pas au centre, le nord occupe 2/3 et le sud 1/3. L'Amérique Latine occupe sur la mappemonde moins d'espace que l'Eurpoe et beaucoup moins que les Etats-Unis et le Canada réunis, quand en réalité l'Amérique Latine est deux fois plus grande que l'Europe et relativement plus grande que les Etats-Unis et le Canada. La carte qui nous rapetisse symbolise tout le reste. Une géographie volée, une économie pillée, une histoire falsifiée, une usurpation quotidienne de la réalité : le dit Tiers-Monde, habité par des gens de troisième zone, occupe moins, mange moins, se souvient moins, vit moins, parle moins."

Comme je l'ai déjà  dit, je mets mon temps à profit pour traverser le Tiers-Monde, traversée littéraire en suivant les récits des conquistadores puisque je m'intéresse de près à la civilisation inca, traversée géographique d'est en ouest et j'espère prochainement de nord en sud, et traversée idéologique, apprenant ce qu'est le Tiers-Monde qui se regarde au travers du miroir occidental. L'image du Tiers-Monde m'est toujours apparue distante, disons de l'autre côté de l'océan, de l'autre côté de la télé. Le Tiers-Monde est Tiers-Monde lorsqu'il se regarde dans les yeux du Premier Monde. Nous.

De nouveau, je ressens la différence qui se crée entre ceux qui sont nés ici et là-bas avec la peau claire et la famille qui va souvent avec, et les autres et leurs racines trop autochtones. Et cette vision part, inévitablement, du regard. Le regard condescendant jeté depuis l'occident, et la perception du progrés, du bon, de l'accessible, du confort, du luxe envoyé en retour. Continue de vivre un colonialisme, post-colonialisme navrant et prospère. Pourquoi tant d'espoir dans l'élection d'Evo Morales à la présidence de la Bolivie ?

Système de traitement des eaux : l'aqueduc qui apporte l'eau de la rivière aux bassins de décantation avant distribution dans le quartier de la Banda de Varela.
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Publié dans Pensées

Commenter cet article