Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catamarca - Rošia Montana

Publié le par sab


PREMIER CONTRAT !!!!!

Me voilà donc en Roumanie depuis maintenant une semaine, de retour dans l'hiver de l'hémisphère nord. Partie le 6 de Catamarca, et après avoir traversé l'Argentine d'ouest en est, volé jusqu'au Brésil, traversé l'Atlantique, traversé la France du nord au sud de Paris à Bordeaux, puis transité de Bordeaux à Toulouse, je suis partie avec mes 3 collègues le 10 au matin de Toulouse pour traverser l'Italie, l'Autriche, la Hongrie, et finalement atterrir à Rošia Montana, quelque part en Roumanie, dimanche dernier... sous la neige.

Jetez un œil à la traditionnelle carte, parce que même moi je sais pas où on est. (Mais si, on est à 75 bornes au nord-ouest d'Alba Iulia).

Rošia Montana, c'est un petit village qui peu à peu se transforme en village fantôme : la compagnie minière Gold Corporation (pourquoi j'ai toujours envie de dire World Company, hein ??) rachète les maisons une à une afin d'ouvrir une mine à ciel ouvert à l'emplacement actuel du village. Les habitants seront relogés dans deux nouveaux villages plus bas dans la vallée. À ce sujet, je vous recommande de lire l'article ci-joint. Il existe une floppée d'articles dispos sur internet concernant ces expropriations et la future exploitation de l'or, sans oublier bien évidemment tout le thème environnemental qui sera le grand gagnant de l'histoire.

En ce qui nous concerne, la fouille se déroule depuis 6 ans, entre 3 et 4 mois chaque été, dans les galeries romaines (j'ai bien dit ROmaines, car on y exploitait déjà l'or au Ier siècle ap. J.-C.). Cette année, ce sont 2 mois en hiver, car la compagnie a besoin d'une synthèse des fouilles pour cet été, pour obtenir d'une commission l'autorisation d'ouvrir la mine à ciel ouvert. La majorité des hommes du village y seront employés.

Nous avons attaqué la fouille mardi matin, avec l'aide d'une trentaine d'hommes du village. Humidité constante et fraîcheur bien agréable lorsqu'on arrive du froid extérieur (bien bien froid). Depuis mardi on travaille donc, avec Sophie, pour notre plus grand bonheur, à dégager un escalier dans le secteur Cirnic 1, sous le chapeautage de Gabi, jeune géologue roumain, et futur étudiant toulousain. La fouille est placée sous le double patronnage de la fac de Toulouse-Le Mirail et du CNRS, dirigée par Béatrice qui nous rejoindra mi-mars pour boucler la campagne. Je ne saurai que trop vous recommander la visite du site dont voici le lien, site en anglais sur lequel vous trouverez pas mal de photos des galeries et même quelques plans. Je vous dis tout de suite que, évidemment, ça ne ressemble pas du tout à ça quand on y débarque.. que c'est bien boueux, et parfois drôle en roumain. Très bientôt je vous colle des images boueuses. Enfin là je sais que GG et Florian ont le poil qui se hérisse, mais, la vérité, la mine...c'est mieux quand on en sort.
Cela dit, on profite de notre week-end pour balader à Cluj, la grande ville (à plus de 100 bornes quand-même).


Une dernière remarque concernant le lien que je vous ai donné pour le site anglais contenant des photos des galeries : il s'agit du piratage du rapport de fouilles 2002, mis en ligne bien évidemment illégalement, d'où les très bonnes

photos de travail que vous pouvez y voir.













Ah les archéos.. toujours près d'un bar..

Sophie, Gabi et sa copine Nicoletta,

Christian et Claude : l'équipe de bras cassés.


<<Remerciements   Rošia Montana>>

Commenter cet article