La Bolivie, c'est aussi...

Publié le par sab

Ces petits détails qui font une vie

La Bolivie, c'est aussi les gamins dormant sur le trottoir, ou chiant dans le caniveau en dessinant du doigt sur les parpaings du trottoir,
les paysans pieds nus aux plaies innommables qui font la manche en ville,
des meutes de chiens partout,
des vendeurs ambulants de jus d'oranges (pressés sous vos yeux, s'il vous plaît) chips, pop corn et pralines,
les gens entassés, assis ou debout à l'arrière des pick-ups et des camions (parfois même sur des chaises de jardin en guise de places assises),
ce sont les étudiants qui viennent réviser à la lumière des lampadaires dans les parcs,
le marché de Sucre, c'est toutes les vendeuses en tablier et toque bleus, ce sont des quartiers de boucherie où les demi-b
œufs pendent la journée entière en attendant la découpe, c'est la quinoa et les haricots secs, ce sont les sacs de pommes de terre et de cacahuètes plus hauts que moi,
c'est aussi les nombreuses estrades où l'on peut venir s'asseoir sur un tabouret pour boire un jus frais ou prendre une salade de fruits,
les rues c'est aussi les yaourts en vente à température ambiante, les vendeurs de camomille, de hamburgers, de journaux...

La bouffe c'est le pollo picante, pratiquement uniquement, mais aussi des œufs...(je vous entends d'ici : qui de la poule ou de l'œuf etc..) et du bœuf. C'est des aubergines, des courgettes, des tomates, du chou-fleur, du radis énorme, du brocolis, de l'oignon, de l'échalotte, de l'ail, des bananes, des oranges, des mangues, de l'ananas, des fraises, de la pastèque, des prunes, des abricots, des framboises, des papayes...du persil et de l'origan, des épices et du piment.

C'est les yaourts conditionnés en sachets plastiques de 25 cl, des glaces idem, des crackers et des bonbons, des sodas à en faire des cauchemars la nuit tellement ils boivent que ça, sodas qui peuvent s'acheter dans la rue et se dégustent dans une poche plastique avec une paille.



La Bolivie, c'est un peu plus de 12 heures de soleil par jour, des températures douces en été, peu de pluie mais souvent forte, une végétation limitée, peu d'eau. C'est de l'eau du robinet qui se boit, du pisco sour (boisson péruvienne à base de pisco, de jus de citron, de blanc d'œuf battu et de cannelle) et de l'absinthe, de la Huari et de la Potosina, des nouilles chinoises infâmes, du riz et de la patate, plein de patate...

La Bolivie c'est le commerce de tout, de la poignée de portière de voiture au bistouri en passant par les MP3 ou les claviers d'ordinateurs, les lunettes de chiottes ou les cahiers d'écoliers.

Les campagnes, c'est les femmes qui viennent laver leur linge (sale et en famille) dans les rivières avant de l'étendre sur les rochers.

Sucre, c'est un supermarché et des milliers de tiendas, épiceries, semées tous les 100 m, ouvertes sur la rue et barrées par un portail ou une grille d'où l'on vient demander ce qui nous intéresse,
c'est des petits pains ronds et plats franchement bons (2 bol. les 10).

Publié dans social

Commenter cet article

MENARD Priscille 13/10/2008 14:53

Salut!! j'ai lu ton carnet de voyage, c'est passionnant, tu décris précisément ce que je ressens quand à la soif de liberté et de rencontres, sans contraintes...stp réponds moi je veux partir au pérou dès que possible!!
mon tél est le 06 28 53 05 65.merci!Priscille

sab 13/10/2008 15:47


Bonjour !! merci pour les compliments.. toujours les bienvenus (évidemment !).. pour le reste, je suis désolée mais je ne pourrai pas t'appeler. Par contre tu peux me contacter directement par mail
en utilisant le lien contact présent en bas de page du blog. Je te répondrai sans hésitation. Bonne préparation pour ton voyage, j'imagine bien ton anxiété ! Suerte !


Mirko 02/04/2008 21:47

C'est bon,
La Bolivie c'est aussi un pays où le candidat aux elections presidentielles qui a perdu (parti conservateur) donne ses felicitations a l'autre (parti socialiste).
Je sais pas qu'est-ce que se passe, c'est vrai que sont 'seulement' trois millions et 500000 les boliviens qui ont droit de voter (une region, mise à côté des etats d'europe), mais ce geste de politesse ici en Italie n'arrivera jamais, aujourd'hui, parce que la pluparte des politiques ne sont pas des politiques mais , sourtout n'ont jamais connu les bonnes manieres, ou l'education.
Excusez-moi pour les fautes de gramatique.
ciao Sabine!