Go west, young guys !

Publié le par sab


Accueillie par une pluie fine exécrable à l'aéroport de la Paz, le seul air que j'y respire est celui des camions ...
Premier contact avec la montagne, et une pure lumière. Ma première nuit sur le sol bolivien a été courte, et bonne si l'on considère que j'ai dormi au chaud, même si sur un banc..






Pablo est venu m'accueillir à l'aéroport. Ici la vie fourmille, cette ville me plaît, je crois que je suis en train d'en tomber amoureuse..






Sucre, Place du 25 mai.  

  Pour le reste, parce qu'on est quand-même pas là pour rigoler, j'ai fait une demande expresse de rallonger les journées pour les passer à 35h, sinon je vais pas y arriver. D'abord, je m'occupe de trier et tamiser les sédiments issus des tombes fouillées par Pablo dans le Salar, les fameuses momies. Au programme : fragments de tissu, de fibres textiles en général, des plumes, pointes et corps de flèches, et bien évidemment os, un peu de ceram aussi. Période : VIe-XIIe s.. Je bosse pour ça dans les locaux d'ASUR.

Après ça, il faudrait que j'en fasse l'inventaire et que je le colle sur une base de données... FileMaker, me revoilà.



Je pourrais aussi numériser les images de peintures rupestres collectées par Pablo pour que les tisserandes du musée du textile (ASUR, où je bosse au labo) puissent réutiliser les motifs. Je pourrais ensuite dessiner et remonter la céramique issue des fouilles précédentes. Ça pour le labo.
Là-dessus, la fouille : mardi on attaque dans le Salar d'Uyuni pour les tombes sous abris, je ne sais pas combien de temps on sera partis. Après ça on doit aussi fouiller à Potosi, une zone en pleine expansion menacée par les constructions. Des habitats. Et après, suivant le temps que nous aurons, prospection et peut-être un petit tour dans les vallées voir cet art rupestre. Donc ça va plutôt pas mal. Entre-temps, je tente de rattrapper mon retard sur l'archéo bolivienne... là je suis dans Uyuni préhispanique, et j'ai encore 4 ou 5 docs à lire sur l'habitat de cette zone mais aussi sur l'art rupestre. Et bien-sûr dans les moments vides (oui oui c'est ça : quand ?) j'essaie d'apprendre l'espagnol. Là-dessus je vous laisse, je suis à la bourre pour le taf.

La calle San Alberto, devant le musée ASUR.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DEXTER5 01/02/2009 15:01

Tu es archéologue de profession?

Anne-Laure 15/11/2008 23:47

Quel blog fabuleux ! Je prends mon petit marque page, et je continuerai à lire la suite demain ! Je te suis avec du retard, mais je te suis quand même. En tous cas l'aventure a l'aire très belle. Aujourd'hui, je suis allée aux Assises de l'Education Populaire. Le thème était la place de l'éducation populaire en Aquitaine. Bref, tout ça pour dire que la plupart des mouvements d'éducation populaire bosse sur des projets internationaux qui ont du sens. Les délégations qui se rendent à l'étranger y sont porteuses de projets très intéressants.